Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
lesbonsremedes.overblog.com

Les bons remèdes du Docteur Dandy.

Le printemps des poètes

Publié le 28 Novembre 2012 par Dr Dandy in musique

Voici une playlist pour se reposer, pour apprécier la beauté de la langue française et découvrir que, non, passé Gainsbourg, Aznavour ou Brel, il y a encore de la création intéressante dans la chanson francophone.

Dominique A. Ce prolifique chanteur très peu connu est présent sur la scène française depuis 20 ans. Si sa production est assez inégale, elle contient du moins de vraies perles.

Ma première rencontre s’est fait avec « je t’ai toujours aimé » découvert au hasard d’une compile quelconque. La révélation !

"Avant de perdre ma face

Et de m'éteindre comme un vieux mégot

Mon tout dernier regard

Se portera sur tes fesses

Ou je cachais chaque nuit

Le plus précieux de mon magot"

Suis les Eoliennes un moment de douceur pur où les nuages volent dans le ciel et où on parle d’amour.

"Regarde les éoliennes

Mon amour comme elles sont belles

Comme le ciel est changeant

Et le vent impatient

De jouer dans tes cheveux

Et de faire plisser tes yeux

Pour goûter un instant

Au bonheur en passant"

La claque définitive et découverte récemment c’est « l’Horizon ». En version Live on a le droit à une orchestration évocatrice portée par un texte très puissant. Magique. Une invitation au voyage.

«Nous n'irons pas plus loin», te dit le capitaine

Trop d'obstacles aujourd'hui pour gagner l'horizon

Des baleines épuisées gémissent sur la grève

Leur sang couvre des bouches comme autant d'hameçons

Autre interprète fétiche mais beaucoup plus régulier : Art MENGO.

Le toulousain s’est fait connaitre à la radio par son duo avec l’actrice Ute Lemper, « Parlez d’amour ». Depuis il continue à chanter l’amour avec talent mais confidentialité puisque peu de monde le connait. Il mérite pourtant par la grande qualité de ses textes. Jetez une oreille sur « La vie de Château » et « Entre mes guillemets » deux excellents albums ou même le somptueux live au Mandala en 1997.

La mer n’existe pas est le parfait lien avec « l’horizon », si la mer nous fascine c’est qu’elle n’est qu’un mirage.

"La mer n'existe pas

Parfois nous la rêvons

Mais elle n'existe pas

Ce n'est qu'une illusion"

Thème récurrent décidément qu’est la Mer avec Ultramarine, un piano, une voix, le rêve…

"C'est comme un goût de sel sur fond bleu

Quand on regarde le ciel en mieux

Envie d'aller au gré des courants

Dériver, changer de continent"

Magdeleine est une chanson atypique car elle parle de l’amour charnel de Jésus. Une figure mythique de la féminité.

"Tous les cailloux de Bethléem

Ont en mémoire ses yeux jaloux

Et le sourire de Magdeleine

Quand il la prenait par le cou "

Tout çà est un peu sirupeux ? OK ! Un peu de rythme et de chanson à l’ancienne avec les Ogres de Barback. Cette bande de gavroches joue de l’accordéon et du violoncelle pour faire revivre le bal musette mais avec modernité et de très beaux textes.

Ma préférée reste le café du Canal.

Chez la jolie Rosette au café du canal

Sur le tronc du tilleul qui ombrageait le bal

On pouvait lire sous deux cœurs entrelacés

Ici on peut apporter ses baisers

Les copains d’à côté sont la Tordue. Je les ai découverts avec une chanson hommage aux chanteurs français, l’Heureux Mix.

"J'ai dix ans dans la gare de Nantes

Ma petite est comme l'eau

Avec le temps, les passantes

Faut pas que j'loupe mon vélo"

On arrive sur mon chouchou, le Peter Pan de la nouvelle scène française, ALDEBERT. Ces chansons relatent des histoires d’hommes qui grandissent, regrettent leur enfance et apprennent progressivement à devenir des adultes. Sur scène c’est un festival de mouvements, improvisations, orchestrations originales. N’hésitez pas s’il passe près de chez vous !

Ma première rencontre avec lui fut la « Méthode Couette », un hymne à la paresse. Comment résister ?

L'oiseau oisif que je suis à fait de son lit le nid

J'annonce aux féniants fidèle la bonne nouvelle

Elle est tombée d'une branche hier comme un fruit

Il est né le divin divan débranchez les réveils...

Mais le marotte d’Aldebert c’est l’enfance, les premiers émois amoureux et l’innocence qui disparait. Comme dans « Carpe Diem ».

Le Cercle des Poètes Disparus

Passant la veille sur la troisième chaîne

Elle avait écrit au correcteur sur sa trousse en daim

Carpe Diem

Depuis quelques albums, l’homme a grandi et construit peu à peu sa vie de couple et de famille. Il nous en parle dans « Des chatons dans un panier ».

Moi j'y crois

Et je t'idéalise

Je recherche un endroit où poser mes valises

Toi et moi révisons l'ordinaire

Mais il est temps de rire un peu avec les artistes suivants.

Le breton Alexis HK nous parle des petites gens : les amants ringards, les vélocipèdes qui n’assument pas, les nains volants au chômage ou bien des travestis de droite (eh oui !) mais toujours avec poésie.

Mon premier contact avec lui fut à travers Mitch, l’histoire de ce catcheur qui voulait devenir écrivain.

"Un prince du ring

Un prophète des cordes

Mitch le vengeur affole les hordes

Et quand le gong fait dong, ding

Mitch le vengeur allume le ring"

Ma chanson fétiche c’est celle de Gaspard, ce brave nain qui voulait devenir le plus grand des nains volants.

"Gaspard le nain ne faisait rien de bien lumineux de la triste vie

que son sort de petit lui avait gentiment offert.

Il se décida donc à consacrer tous ses talents

à l'envie de devenir le plus grand des nains volants…"

Ses personnages fictifs offrent une résonance avec la réalité, comme le prouve son duo avec Renan Luce, « Thanks for the add »

"Des amis, j´en ai des tonnes

D´un peu partout, genre des DOM-TOM

Et sur Myspace, moi, je tapote

Pour te demander d´être mon pote, Tom"

Autre comique de la chanson : Oldelaf.

Son côté tragi-comique se retrouve dans le « tube » « La Tristitude », un hommage à Claude François ?

La tristitude

"C'est quand tu viens juste d'avaler un cure-dent

Quand tu te rends compte que ton père est Suisse-Allemand

Quand un copain t'appelle pour son déménagement

Et ça fait mal"

J’aime beaucoup aussi le « Monde est beau » malheureusement réaliste.

"Antoine a refusé ce soir,

De prendre un verre avec Marie

Elle avait envie de le voir,

Elle en avait besoin aussi"

Ca manque de fille non ? On arrive à Agnès Bihl, une jeune femme assez spéciale mais très engagée. Mix improbable entre Bridget Jones et Juliette (la chanteuse poète), elle mélange allégrement chansons légères de célibattante et thèmes que personne n’ose évoquer.

Je l’ai découvert avec « Merci Papa, merci Maman » c’est beau mais çà plombe attention !

"Les hommes naissent libres et égaux

En droit, mais ça dépend du lieu

Soit t´es OK, soit t´es KO

Soit tu meurs bien, soit tu l´ vis mieux

C´est bien"

Dans le même album (Demandez le programme) vous retrouvez aussi bien le risible «Zéro pourcent » pour nos amis les filles.

Que le très dur « Touches pas à mon corps » (attention ! si vous êtes sensible évitez !) qui me fait pleurer, moi qui suit papa d’une petite fille.

"fais pas ça, je serai sage comme une image

alors pourquoi t´es pas gentil?

c´est pas juste et moi j´ai pas l´âge

ça va me faire mal à la vie"

Olivier Beranger est un inconnu. J’ai eu l’occasion de voir ce nîmois faire un petit concert et j’ai trouvé çà bien. A écouter les gens simples, ma maison de famille (j’aime beaucoup) ou mon métier d’homme.

Je fini avec un ovni que j’adore : Claire Dirtezi avec Tableau de chasse. Cor de chasse, sonorités façon pop japonaise, paroles dignes d’une lettre de Valmont, un mix improbable mais très frais !

"Danse avec moi

Poupée de crinoline

Deviens ma proie

Libertine "

ENJOY!!!

Le printemps des poètes
Commenter cet article