Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
lesbonsremedes.overblog.com

Les bons remèdes du Docteur Dandy.

Bulldogs ! la SF qui botte les culs

Publié le 2 Avril 2013 par Dr Dandy in science fiction, space opera, jeux de roles, critique

Bulldogs ! la SF qui botte les culs

Je me devais de présenter ce jeu qui me fait bien frétiller depuis que je l’ai lu. Pourquoi et qu’est ce donc que ce jeu ?

Présentation : Bulldogs est un jeu de space opéra qui propose de jouer des aventures débridées dans un univers rempli d’aliens, de pirates de l’espace et autres méchants bien féroces. Après une guerre interstellaire, deux empires signent un armistice et créé une zone frontière indépendante entre leurs frontières respectives. Dans cette zone de non-droit les personnages joueurs sont engagés par la compagnie TransGalaxy qui leur offre un transporteur de classe D pour mener des missions commerciales que personne d’autres qu’eux n’accepterait.

Le ton du jeu favorise le fun et l’action et les influences pour y jouer se rapprochent de Star Wars (pour les aventures de Han Solo), Firefly/Serenity (pour le côté indépendant) ou Futurama (avec ses missions loufoques et ses aliens bizarroïdes).

Mais ce qui fait le principal intérêt de Bulldogs est que c’est un excellent point d’entrée au système FATE.

Qu’est ce que le système FATE ?

C’est un système très intéressant qui propose une approche simple, ludique et très axée autour de la narration et de l’implication des personnages dans l’histoire. Sur le papier il est relativement simple mais comporte tout un tas de subtilités intéressantes. Voyons de plus près…

Tout d’abord FATE utilise les dés fudge marqués « + », « - » ou vide selon la face. En lançant 4 dés on obtient ainsi des résultats de -4 à +4 avec une moyenne de 0. Nos amis statisticiens auront remarqué que les chances d’obtenir 0 sont importantes avec 4 dés. C’est le cas et même si des résultats spectaculaires sont toujours possibles, le côté ludique vient plus de l’utilisation judicieuse des aspects que du hasard. Nous viendrons aux aspects plus loin.

Pour déterminer si une action est réussie ou pas on jette les 4 dés auquel on ajoute un score de compétence face à une difficulté de 0 à 8 ou à au jet d’un opposant. La différence entre le score à atteindre et le résultat donne un indicateur de la qualité de la réussite ou de l’échec, par exemple pour calculer les dégats. Simple, efficace.

Mais les compétences vont un peu plus loin car elle permette aussi de découvrir/créer des aspects en jeu induisant ainsi une forme de narration partagée limitée dans les parties. Le meneur devra donc improviser pour faire face à ces nouveaux aspects amenés par les joueurs.

Oui mais, me direz vous, c’est quoi ces aspects dont tu nous rabats les oreilles ? C’est le cœur du système, ce qui en fait l’originalité et donne du sel aux parties.

Les aspects ce sont des adjectifs, expressions, bout de phrases qui peuvent être à la fois des avantages, des handicaps ou des indicateurs des situations. Ces éléments sont utilisés par le joueur pour, au choix, relancer les dés ou ajouter un bonus de +2 à son jet après dépense d’un point de destin (FATE point). Les points de destins permettent ainsi au joueur d’influer l’histoire pour son bénéfice en s’appuyant sur son passé, ses compétences spécifiques ou même les circonstances. Là où le système est intéressant c’est que le joueur regagne des points de destin quand le meneur « contraint » un aspect. En résumé il active un aspect pour faire échouer le personnage et le joueur récupère en compensation un point de destin !

Exemple : voici Johnny Viper, le Loup des Etoiles, le pirate que rien n’arrête. Avec sa « gueule d’amour qui fait tomber les filles » il n’aura aucun mal à faire venir les plus belles dans son lit. En revanche il est fort possible que le meneur active cet aspect pour faire en sorte que Sarah, la jolie serveuse du « Blackjack » soit poursuivie par des hommes de main de Kilgore le rouge qui cherche à la faire taire. Viper ne se laisse pas faire et utilise «Se rit du danger » pour s’échapper sous les tirs ennemis avec la belle dans ses bras. Le meneur taquin va plutôt utiliser « passerelle glissante » pour le faire tomber et faire en sorte que les fugitifs atterrissent dans les égouts de la ville où va se lancer une vraie chasse à l’homme.

Avec l’habitude d’utiliser les aspects, joueurs comme meneurs vont pouvoir créer des histoires où les héros échouent mais pour mieux réussir par la suite et créer ainsi des aventures trépidantes. L’enjeu ludique passe donc du résultat des dés vers un aspect tactique et une gestion dynamique des aspects. Une vraie mécanique ludonarrative où le background a un impact sur les jets de dés et vice et versa!

Par extension il est également possible de créer des méta-aspects permanents pour donner une couleur forte à vos campagnes. Des « la barbarie triomphe toujours à la fin » ou bien « Que la force soit avec toi » vont assurément apporter quelque chose de plus durant les parties.

Pour finir sur le système il existe aussi des « stunts » ou capacités/dons permettant de gérer les atouts spéciaux et pouvoirs tel que « tireur d’élite » ou « empathie » qui offrent un bonus permanent dans certaines conditions.

Le tout forme au final un ensemble simple et tous les éléments techniques d’un univers de jeu (races, équipements) sont développés autour de ces trois types de caractéristiques. Un pistolet ajoutera des bonus aux dégâts mais pourra avoir des aspects ou même des capacités comme un viseur pour ajouter un +2 sur les tirs de sniper.

C’est joli tout çà mais au fond, il vaut quoi ce jeu ?

Soyons clair, le jeu vaut surtout pour son approche simple, didactique et fun d’un système très innovant et plein de potentiel. Les exemples donnés dans les différents chapitres permettent de s’approprier sans peine les particularités du jeu.

Pour le reste Bulldogs! propose un jeu fun, très fun, peut être un peu trop certains avec des races délirantes comme les urséminites qui sont ni plus moins que des Ted de l’espace (sic) et un parti pris mêlant action débridée et humour potache. Sur l’univers on reprochera qu’il y a très peu d’éléments à part les races mais c’est parce que joueurs et meneurs sont invités à développer eux-mêmes ce dont ils ont besoin.

Quoiqu’il en soit le livre est vraiment très clair, inspirant et offre d’excellents outils facilement transposables pour d’autres univers comme Star Wars. De mon côté je vais utiliser le jeu pour remplacer le système de Stars without number qui ne me donnait pas satisfaction.

Si le système FATE vous intéresse mais que vous ne voulez pas investir dans Bulldogs ! Je vous invite à compulser le free FATE disponible gratuitement pour ensuite acquérir les autres jeux utilisant FATE : Spirit of the Century (le jeu pulp à l’origine du système), Starblazer (issus d’une BD de space opéra) ou encore Dresden Files (inspiré par la célèbre série de romans de Fantasy urbaine).

Pour les anglophobes, pas de panique ! Les règles complètes (FATECORE) vont être traduites par narrativiste.eu avec Spirit of the Century en 2013-2014.

J'espère pouvoir vous en parler plus longuement après des tests.

ENJOY!

Commenter cet article