Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
lesbonsremedes.overblog.com

Les bons remèdes du Docteur Dandy.

Secret Six ou la team de badass

Publié le 12 Septembre 2012 par Dr Dandy in bandes dessinees

Une série de comics peu traduite en VF mais qui mérite un coup d’œil car elle offre un angle de vue original.

Secret Six est un groupe de personnages créé en 2005 chez DC à l’occasion du Crossover « Infinite Crisis ». A l’occasion de ce crossover, les vilains de l’univers DC se réunissaient derrière Lex Luthor pour former la « Villain’s Society » pour lutter efficacement contre les super-héros.

Mais tous les super-méchants ne jouent pas le jeu, non ! Et un petit groupe de résistants va se créer afin d’éviter les représailles : Les Secret Six.

L’intérêt de cette série vient de ce fait : les « héros » de la série ne sont pas gentils boy-scouts mais bien des bad-guys qui s’unissent pour survivre à la Vendetta des plus grands méchants du DC universe.

L’équipe se compose de :

Scandal Savage, la fille du méchant immortel Vandal Savage. Un personnage plutôt gris, dangereuse mais en lutte contre son héritage paternel. C’est aussi un des rares personnages ouvertement lesbien du monde des comics.

Catman, un pseudo-batman, ancien ennemi malheureux de Green Arrow qui a beaucoup évolué depuis un séjour en Afrique où il a vécu parmi les lions. Il prétend être le meilleur pisteur au monde.

Deadshot, un ennemi bien connu de Batman et d’autres personnages DC. C’est un sniper très doué tour à tour mercenaire ou assassin. On apprendra qu’il travaille avant tout pour assurer un avenir à sa fille.

Ragdoll, le fils du premier Ragdoll. Un costume d’Harlequin et un corps totalement désarticulé en font le « freak » de l’équipe.

L’équipe de départ contiendra également Cheshire l’empoisonneuse (qui trahira l’équipe non sans s’être fait mettre enceinte par Catman !) et le Parademon (un serviteur de Darkseid, fort mais stupide qui mourra très vite). Il y aura d’autres personnages intégrant l’équipe comme Knockout (une « tank » qui deviendra l’amante de Scandal), Harley Quinn (la sidekick du Joker), le Chapelier fou (oui l’ennemi de Batman) ou Bane (mais en période de désintoxication où il arrête son « venin » qui lui donne sa force mais le rend fou). Le casting de l’équipe est très changeant du fait du côté instable de bon nombre de ses membres ainsi que des morts et autres trahisons.

Malgré un casting explosif les Secret Six deviennent une forme de famille, unie mais pas forcément tout le temps raccord. L’auteur Gail Simone, experte en caractérisation de personnages, se prend réellement d’affection pour ses personnages. Le résultat est une vision humaine de ces personnages pas toujours recommandables. Catman, Scandal ou Bane par exemple sont des êtres foncièrement violents qui luttent pour conserver un peu d’humanité. Deadshot ou Ragdoll n’ont pas de remords mais leur comportement prouve que ce sont des chics types malgré tout. Deadshot, par exemple, tire une balle dans la tête d'une prisonnière pour éviter à Scandal de se salir les mains. Un geste d'affection sanglant!

Le coin du roliste : Que retirer de cette série ? Pour n’importe quel jeu de super-héros la série fournira une base pour proposer de jouer des méchants intéressants. Les relations entre personnages et leur moralité à échelle variable fourniront un excellent matériel narratif.

Les personnages étant très « street-level » il n’est pas très difficile de proposer des intrigues similaires dans un univers non-super héroïque. On pourra ainsi s’en inspirer pour du Hollowpoint, du Fiasco ou dans n’importe quel campagne centrée sur des criminels et autres antihéros moderne.

Malheureusement la série n’existe en VF que pour le premier run, publié dans un recueil de série tie-in à Infinite Crisis.

Le reste des miniséries est disponible en TPB en VO.

Je recommande l’achat en format digitale car certains TP sont devenus rares et sont proposés à des prix prohibitifs.

Ouh qu'ils sont mignons!

Ouh qu'ils sont mignons!

Commenter cet article