Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
lesbonsremedes.overblog.com

Les bons remèdes du Docteur Dandy.

LAZARUS famille nombreuse famille heureuse

Publié le 11 Décembre 2016 par Dr Dandy in jeux de roles, comics, critique, inspiration

Alors que certains amateurs de comics ne jurent que par Moore, Morisson ou Millar, je leur préfère des auteurs moins prestigieux mais plus constant comme Ed Brubaker ou Greg Rucka. Et c’est justement de ce dernier dont nous allons parler aujourd’hui.

Le Pitch

Dans un futur plus ou moins proche, le monde a sombré dans le chaos. La nature de l’Apocalypse est indéterminée mais une chose est sûre : l’humanité a été décimée. Les gouvernements d’hier ont été transformés par des Familles, qui tiennent autant de la mégacorpo que de l’organisation mafieuse, contrôlant les territoires. Dans ce qui reste des Etats Unis, la famille Carlyle règne en maître autour du patriarche et de ses enfants. En haut de la chaine alimentaire, chaque enfant Carlyle gère les « serfs » (un dixième de la population « choisie ») au service de la famille tout en veillant à ce que les « déchets » (les 90% des gens jugés inutiles) ne posent pas de problème. Pour veiller à ce que l’ordre reste établi et aussi pour protéger leur territoire, les familles s’appuient sur leur Lazarus, un guerrier amélioré immortel et très dangereux. Chez les Carlyle, le Lazarus est Forever « Eve » Carlyle, petite dernière de la famille modifiée génétiquement doté d’un corps parfait capable de régénération. Mais les choses ne sont pas simples et à l’intérieur comme à l’extérieur et Eve va en faire l’amère expérience.

 

Pourquoi c’est bon ?

Parce que c’est bien écrit déjà. Le personnage d’Eve fascine tant il est contrasté. Elle est à la fois ultra bad ass et mortelle et terriblement fragile dans ses relations avec son Père, son Mentor, ses frères et sœurs ou encore avec les autres Lazarus (que l’on rencontre dans le tome 3). A un moment elle va passer pour une midinette pour trancher des membres la seconde d’après. Un personnage tout en nuance bien servi par un cast de personnages secondaires passionnants. Il arrive que les intrigues ne soient pas hyper surprenantes, notamment dans le tome 1 où on voit assez vite venir l’intrigue. Mais Rucka a le sens du Cliffhanger et les tomes 3 et 4 vous laisseront sans nul doute sur les fesses. Ce qui est très intéressant aussi c’est l’univers entre dystopie cyberpunk et post-apo classique. On découvre au fur et à mesure le monde nouveau avec ces règles et son fonctionnement très féodal.

Côté dessin, Rucka s’est adjoint un vieux partenaire bien connu pour ses illustrations sombres et poisseuses, Mickael Lark. Le duo avait déjà opéré sur la série Gotham Central (jetez-vous dessus si vous ne connaissez pas !) et l’alchimie opère encore. Lark sert à merveille une ambiance glauque, froide et violente. Bon ok c’est parfois irrégulier mais l’ambiance est là.

Et surtout les intrigues ne s’étiolent pas avec le temps ! Au bout de 4 tomes, la tension est de plus en plus présente, les révélations de plus fracassantes et les retournements de situation de plus en plus inattendus. Une ambiance qui irait parfaitement à une série télé façon Dallas à la sauce Post-Apo.

Lazarus est disponible chez Glénat Comics et contient déjà 4 tomes.

 

Le coin du roliste.

L’univers de Lazarus est suffisamment détaillé pour offrir des opportunités de jeu intéressantes. On pourra alors prendre deux optiques :

L’optique Drama/soap tendu en proposant de jouer les membres d’une famille façon Carlyle. En effet chaque personnage aura de l’intérêt même s’il n’y a qu’une machine de guerre dans le groupe. Drama, violence, Post-apo ? Là on pense tout de suite à Apocalypse World qui serait parfait à condition d’adapter les livrets de personnages (Le Lazarus fait un bon chien de guerre mais boosté aux hormones). Un jeu centré sur les interactions sociales comme Hillfolk pourrait coller aussi. Et avant de penser à Game Of Thrones, il me semble qu’un classique comme Ambre collerait bien aussi.

L’optique action en jouant des serfs au service d’une famille. Les tomes 2 et 4 prouvent qu’il y a de la place pour des personnages au service de la famille et pris dans le jeu des intrigues et la guerre entre les familles. Peut-être que les pjs pourraient être des soldats effectuant les sales besognes et accompagnant le Lazarus (qui aurait alors le statut de chef/général). Vu le taux de mortalité de l’univers il serait intéressant de partir sur un système de jeu plutôt gritty comme Metal celui de Mutant Year Zero. Les faire partir en bas de l’échelle et les impliquer de plus en plus dans des intrigues féroces et, pourquoi pas, choisir l’un d’entre eux pour devenir un Lazarus ?

 

Bonus: en prime vous trouverez ci-joint un micro jdr, Lazarus Target qui introduit un système maison: le target system. Clairement ce n'est pas playtesté ni bien travaillé, pardon d'avance. Mais le jeu s'appuie sur mon expérience avec différents jeux comme Coriolis, Mutant Year Zero, Technoir, Metal ou encore Fate. Attention! Ca spoile la série!

ENJOY!

 

Mini jdr inspiré par la BD Lazarus

Commenter cet article