Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
lesbonsremedes.overblog.com

Les bons remèdes du Docteur Dandy.

OUTER SPACE, un gros shoot dans l'infini

Publié le 12 Mai 2015 par Dr Dandy in jeux de roles, science fiction, critique

OUTER SPACE, un gros shoot dans l'infini

Outer Space, un gros Shoot dans l’infini.

Il n’y a pas très longtemps on s’est un peu fâché avec Yno. Je m’ne veux encore car c’est un auteur prolifique qui cherche justement à sortir des sentiers battus pour proposer des choses nouvelles. On ne va pas épiloguer là-dessus. Je dirais juste que je suis d’accord avec la critique de Radio Roliste et celle de Mahyar qui expriment bien ce qui m’a gêné dans Americana.

Alors pour le coup j’avais envie de voir ce que pouvais faire Yno sur un format très court, le shooter. Sorte de condensé de campagne en 40 pages A5, le shooter est une forme innovante de jdr que propose l’auteur à un prix modique (6.50€) sur lulu.com.

Voici le pitch :

« Dans Outer Space, les joueurs incarnent des humains enlevés par de mystérieux extraterrestres, devenus astronautes, seuls et perdus dans l’espace, téléportés de planète en planète, derniers espoirs pour sauver l’univers de la Menace détruisant toutes les galaxies. »

Imaginez donc que vous êtes Bowman, le cosmonaute de l’Odyssée de l’Espace, et que le Monolithe du film vous envoie à l’autre bout de la galaxie pour régler des problèmes et sauver l’univers ! Les joueurs se retrouvent dans cette situation ubuesque : dire adieu à leur petite vie de terriens tranquille pour voyager à la rencontre de méduses télépathes, de pierres qui parlent et autres créatures à la conscience collective !?! Les premières références qui me viennent à l’esprit sont Buck Rogers, Event Horizon et Doctor Who. Oui car si le pitch est une référence évidente à la SF étranges des années 50-60 on en revient aussi à des thématiques horrifiques où le bizarre se mêle au dangereux. Vous vous rappelez tous ces passages chelous dans Capitaine Flam ? Oui ben voilà, Outer Space c’est ça, tout le temps.

D’un point de vue de la forme c’est très concis et concentré : races extraterrestres, planètes et lieux mythiques, petits synopsis pour avoir quelques idées et système de jeu complet mais résumé. Sur ce dernier point pas trop de surprise c’est le corpus Mechanica + d’Americana. Sans être extraordinaire il a le mérite d’être simple et efficace, pas de fioriture à ce niveau-là. A choisir je reprendrais bien le système de Danger Patrol qui a le mérite d’être cool et gratuit.

Alors qu’est-ce que ça vaut au final ? Le temps d’un café j’ai dévoré ce petit shoot puis l’ai reposé avec une sensation de vertiges. Finalement bien vu pour le nom du format car c’est un vrai shoot d’où on sort un peu groggy. Mais après deux lectures totalement différentes du même auteur j’ai la même impression qu’Yno en fait à la fois trop et pas assez. Trop parce qu’il nous sert pleins d’idées pleines d’ambitions, étranges et perturbantes dont on ne sait trop quoi faire. Et pas assez parce qu’à chaque fois on a l’impression que l’on doit tout reprendre, digérer et retravailler pour le rendre digeste auprès des joueurs. Une sensation d’autant plus frustrante que les éléments proposés sont riches de potentiel et d’originalité.

EN BREF

Si le pitch et le côté SF étrange vous attire vous auriez tort de vous priver, à ce prix-là on ne va pas jouer les fine-bouches. Néanmoins sachez qu’il va vous falloir cuisiner tous ces ingrédients exotiques et servir des scénarios aux petits oignons et amener vos joueurs vers l’infini… Et au-delà !

PS : Fidèle à ses petites habitudes Yno nous gratifie d’une bande son disponible sur YouTube. A savourer sans modération !

ENJOY!

Commenter cet article