Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
lesbonsremedes.overblog.com

Les bons remèdes du Docteur Dandy.

VALIANT l'outsider des comics

Publié le 20 Octobre 2014 par Dr Dandy in jeux de roles, inspiration, comics, valiant

Les héros Valiant
Les héros Valiant

Un peu d’histoire

En 1989, Jim Shooter, vexé par son renvoi de Marvel, décide de fonder Valiant Comics, un nouveau concurrent sur le marché. Grâce à une volonté de fer, la petite entreprise arrive à développer un univers cohérent et vivace bien que plombé par les poncifs des comics des années 90 (scénario bourrins, héros testostéronés, héroïnes sexualisées aux proportions délirantes, etc.)

Mais en 1994 le groupe propriétaire vend la maison d’édition à Acclaim, le célèbre éditeur de jeux vidéo désireux de développer des comics pour ses franchises comme Turok. Hélas c’est le début de la fin pour Valiant renommé Acclaim comics car les propriétaires ont du mal à gérer la crise de la fin 90 et les titres tombent dans l’oubli.

En 2004 Acclaim fini de mourir et revend les droits de Valiant qui renait de ses cendres l’année suivante. L’ensemble des séries sont rebootés pour moderniser l’univers et leurs histoires.

L’univers

A l’image d’un Marvel ou DC verse le monde de Valiant est peuplé de héros, mutants et autres humains améliorés qui luttent les uns contre les autres. Mais à la différence des « big two », ils sont pour la plupart inconnus du grand public. Black OPS, combattants de l’ombre et respectables hommes d’affaire, les personnages de Valiant vivent cachés et agissent incognito. Ils ne sont également pas tout blancs ou tout noir. Chaque protagoniste a des intérêts bien personnels et parfois il est bien difficile de distinguer le bien du mal, surtout quand ce sont les propres héros Valiant qui s’affrontent comme dans le crossover Unity. Le ton est résolument adulte et chaque série dose son propre cocktail de violence, conspirations et humour cynique.

Les séries.

XO Manowar.

Aric est un prince Guerrier Dace luttant contre l’empire romain au 5 siècle après JC. Enlevé avec d’autres par des extraterrestres nommés les « vignes », il va se libérer en s’emparant d’une armure symbiotique sacrée pour ses geôliers. Enfin libre il retourne sur terre pour découvrir que 1500 ans se sont écoulés ! Le cocktail détonnant d’action où une espèce de Conan le barbare aurait piqué l’armure d’Iron man. Ca dépote avec l’excellent Cary Nord au dessin.

Harbinger.

Peter Stantchek est un psiote, un jeune mutant dote de pouvoirs télékinétiques et télépathiques puissants. Pourchassé il va trouver refuge dans la fondation Harbinger, tenu par Toyo Harada, un riche homme d’affaires télépathe recueillant d’autres psiotes comme Peter. Mais entre le comportement lunatique de Peter et les ambitions pas toujours altruistes d’Harada rien n’est simple. Le parallèle avec les Xmen est évident mais avec un professeur X qui aurait pris l’apparence d’un Tony Stark et la soif de pouvoir du Mandarin. L’intrigue se déroule sans qu’on arrive à prendre parti pour l’un ou l’autre tant ils sont exécrables chacun à leur manière.

Shadowman.

Jack Boniface n’a pas de chance. De retour à la Nouvelle Orléans pour découvrir le passé de ses parents disparus trop tôt, il va découvrir un « héritage » bien encombrant. Car il est le Shadowman, le gardien du monde occulte qui protège la terre de l’incursion des démons et autres morts vivants. Entre Dr Strange et Ghost Rider, le comic cumule horreur gore et conspirations occultes.

Archer and Armstrong.

Le jeune Obadiah Archer est l’assassin parfait. Elevé par une secte chrétienne dans un parc d’attraction créationniste (si, si !), il est devenu l’instrument de la vengeance contre l’Ennemi. Sauf que l’Ennemi en question est le débonnaire et épicurien Armstrong, un être immortel qui passe son temps à boire et forniquer parmi les mortels. Quand Archer découvre que sa propre famille n’a pas que des intentions pures, il ne pourra compter que sur ce brave poivrot vieux de plusieurs milliers d’années. Un duo d’action et d’humour constellés de perles humoristiques sur l’occulte et les chrétiens intégristes américains.

Bloodshot.

Il est le meilleur agent des américains, un tueur immortel prêt à tout pour son pays. Rempli de nanites dans tous les corps, les machines lui permettent de régénérer à volonté, de changer d’apparence ou de communiquer avec les machines. Mais quand il va découvrir que toute sa vie privée n’est qu’un souvenir implanté afin de mieux le contrôler il va partir en quête de son identité ; ça va saigner ! Mélange de Wolverine et de Punisher, Bloodshot a un petit côté Kenny aussi tant sa capacité à mourir et à ressusciter tiens du gag récurrent et gore. Conspirations gouvernementales et action musclée sont au menu.

Les autres

Il y a d’autres comics Valiant non traduit pour le moment. Comme Quantum et Woody, un hommage appuyé au couple héroïcomique de Blue Beetle et Booster Gold. Ou bien Eternal Warrior, le frère d’Armstrong, moins jovial et beaucoup plus violent.

En VF :

Les séries sont traduites par Panini comics. A 12,00€ les 4 épisodes par tome la gamme Valiant est un peu chère mais l’éditeur a eu l’excellente idée de ressortir tous les numéros 1 au prix d’appel de 5€ ! Aucune raison de se priver tant qu’il reste des stocks.

Et alors pourquoi c'est cool?

L’univers Valiant est très rafraichissant pour les férus de comics comme moi : plus récent, plus cohérent car non plombé par des années de continuité, adulte, drôle et violent à la fois. Ne nous trompons pas non plus, je n’ai jamais été abasourdi par l’excellence de l’écriture ou les graphismes (même Cary Nord est un peu en dessous par rapport à son Conan) mais je n’ai jamais été déçu non plus. Si vous aimez la régularité et la constance vous serez aux anges.

Le coin des rolistes

On peut dire que nous sommes gâtés car l’univers donne tout de suite des idées au premier roliste qui lira ces comics. Résultat évident c’est la sortie cet été de Valiant Universe RPG ! Basé sur la même mécanique que Cosmic Patrol, le jeu se démarque par sa simplicité et son orientation résolument fun et narrative. Chaque personnage y est décrit par une série de traits (puissance, intellect, charisme, action et chance) noté de D4 à D12 auquel s’ajoute des compétences, pouvoirs et matériel. On jette les dés utilisables pour tel ou tel action et on conserve le plus haut pour savoir qui est vainqueur. Ultrasimple le jeu propose une option inédite : le MJ tournant. En effet le principe d’un scénario veut qu’il soit constitué de scènes plus ou moins scriptées dans lequel un joueur, chacun à son tour, va jouer le rôle de metteur en scène. Cette approche peut dérouter les vieux briscards mais elle est totalement optionnelle et un joueur peut conserver ce rôle durant toute la partie sans problème. Le jeu est très sympa pour qui recherche une approche gritty du monde super héroïque et un système simple et sans prise de tête. On reprochera surtout au jeu sa concision et le fait que la combinaison armure+santé ne permet pas à un pj de tomber tout de suite. En revanche on appréciera le quickstart gratuit (avec 4 suppléments gratuits aussi !) qui permet de se lancer tout de suite et le côté encyclopédie officielle qui ravira les fans de l’univers.

Pour ceux qui seraient prêts à se lancer sachez qu’un bundle existe sur drivethrughrpg proposant deux volumes de comics ainsi que le jeu et son quickstart pour la modique somme de 24$ !

ENJOY !

Commenter cet article