lesbonsremedes.overblog.com

Les bons remèdes du Docteur Dandy.

Des dés et du roleplay, une chronique hygiénique de Lepropre

Publié le 2 Juin 2014 par Dr Dandy in théorie, jeux de roles, lepropre

Des dés et du roleplay, une chronique hygiénique de Lepropre

Note préliminaire : Sachant par avance que cet article risque de me causer des débats sans fin avec des personnes qui n’auront pas les mêmes définitions que moi de certains mots je vais commencer par rappeler ma définition du mot Roleplay : (Imbus de ma personne que je suis, j’ai la prétention que c’est la définition la plus juste mais Errare humanum Est alors pardonnez-moi si vous n’êtes pas d’accord avec celle-ci.

Roleplay : Action de jouer un rôle. Les observateurs attentifs remarqueront que ce terme vient de deux mots anglais : Play (Verbe to play) Jouer dans la langue de Molière et rôle que les traducteurs les plus fous ont osé traduire par Rôle.

C’est donc très simple : Roleplayer c’est jouer un rôle.

Rajoutons maintenant un adjectif à ce terme : Bon.

Le Bon Roleplay c’est quoi ? : Selon moi c’est bien jouer son personnage. Ça parait simple mais ce n’est pas si évident que cela à définir. Bien jouer son personnage peut signifier deux choses :

- Bien l’incarner : Comme un acteur qui interprète un rôle.

- Lui être fidèle : Prendre les décisions qu’aurait prises le personnage.

Maintenant que ces éléments indispensables à l’article sont posés entrons dans le vif du sujet.

Je ne suis pas ici pour parler du célèbre ancêtre, mais de ces deux phrases qui m’énervent par-dessus tout :

Nous on joue Roleplay il nous arrive de faire des parties sans jeter les dés.

Moi je joue à Ambre le roleplay je connais.

Je vois deux interprétations possibles à ces phrases :

A : Le fait que je n’utilise pas les dés implique que je fais du roleplay

B : Le fait de jeter les dés empêche de faire du roleplay.

Je rajouterais dans les deux cas l’adjectif BON à roleplay car je suis intimement convaincu que lorsque ces phrases sortent c’est pour faire une différence entre le bon roleplayeur et le mauvais roleplayeur. Comme quoi le JDR et la chasse ça revient au même.

Dans les deux cas je n’ai qu’une chose à dire : Bullshit.

Analysons ces deux propositions et voyons pourquoi elles ont autant de sens qu’un discours de Rael.

Tout d’abord prenons le cas A :

Essayons de voir les différentes raisons amenant à ne pas jeter les dés dans cet exemple : « Je suis journaliste et j’essaie de persuader un juge de me filer les enregistrements qu’il a des conversations téléphoniques de Sarkozy »

- L’action est évidente ou indispensable à la suite de l’histoire : (J’ai le max dans la compétence : convaincre un juge de faire un truc illégal, le MJ veut que j’obtienne les écoutes pour passer à la scène suivante,…) Pas besoin de jet de dés et d’ailleurs pas besoin de « BON » roleplay il suffit de dire ce que je fais sans entrer dans le détail, la description.

- J’ai réalisé un beau discours et le MJ considère que le jet de dés est inutile : A oui on pourrait dire j’ai fait un « BON » roleplay. Sauf que peut être qu’en réalité mon personnage à un charisme pourri, zozote, a pris le handicap « peur de parler devant les juges »… et dans ce cas je n’ai pas fait du « BON » roleplay bien au contraire je suis allé à l’encontre de mon personnage.

Comme vous le voyez dans cet exemple il est tout à fait possible de jouer sans dé et de ne pas faire de « BON » roleplay en même temps.

Bien sûr je peux en faire et beaucoup le feront mais ça ne garantit rien.

Maintenant prenons le cas B :

Donc si j’ai bien compris vue que je suis un « gamer » qui adore jeter les dés je ne fais pas de roleplay.

Ah bon ?

Alors quand j’explique à Bloodlust Metal comment je monte ma main et maximise celle-ci en expliquant au MJ pourquoi le fait d’avoir des gros seins va m’aider à voler une bourse je ne fais pas de roleplay ?

Quand je jette les dés d’attaque à Warhammer 40K en gueulant : L’EMPEREUR ME PROTEGE » je ne fais pas de roleplay ?

Enfin quand je fais un énorme fumble sur mon jet de dés pour convaincre le juge de me filer ses enregistrements et que du coup je rajoute une phrase malencontreuse à mon discours du type : « Monsieur le juge rassurez-vous ce n’est pas parce que je vous cite dans les sources de mon article que vous serez inquiétez. » Je ne fais pas de roleplay peut être ?

Vous le voyez bien on peut jeter les dés et roleplayer à fond.

Bilan : Qu’est-ce que je retire de ces exemples ?

Que le système de résolution d’une action peut être totalement (et l’est même souvent) séparé du « BON » roleplay de l’action.

Jeter les dés, tirer des cartes, jouer à pierre feuille ciseaux, ou juste regarder ses scores sont des façons de résoudre une action pas d’interpréter un personnage ni d’être fidèle à ce qu’il aurait fait.

Jouer sans dés ça peut être très bien : Ca peut faire gagner du temps, ça peut obliger les joueurs à réfléchir à des situations alternatives pour s’en sortir car la chance ne pourra pas venir à leur aide.

Mais cela ne donne aucune légitimité sur la qualité du Roleplay.

C’était Le propre pour Dr Dandy à vous les studios.

Commenter cet article

Yoda 14/06/2014

Une partie sans jet de dé, ça peut être aussi une partie dans laquelle l'intrigue n'avance pas parce que les joueurs sont en train de s'éclater à jouer leur personnage à fond, sans qu'il n'y ait le moindre challenge. J'ai déjà connu ce genre de partie en tant que MJ, où je peux ranger mon scénario et m'installer confortablement en sirotant un coca pour observer le spectacle. Les PJ s'engueulent, se draguent ou décident de faire des choses qui les intéressent pendant toute la partie, et moi je m'éclate. ça, c'est de la partie RP, et avec moins de jets de dés (car la plupart du temps est passé en discussions inter-PJ, ou en discussions sans enjeu avec des PNJ) que dans une partie classique (pas moins RP, mais orienté sur un objectif).

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog