Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
lesbonsremedes.overblog.com

Les bons remèdes du Docteur Dandy.

Osez Vampire La mascarade! Une chronique hygiénique de Lepropre

Publié le 26 Mars 2014 par Dr Dandy in lepropre, jeux de roles, fantastique, Vampire, Monde des ténèbres

Osez Vampire La mascarade! Une chronique hygiénique de Lepropre

Bienvenue pour un nouveau type de chroniques dans l'atelier du Doc'. L'ami Lepropre a des choses à dire et il s'invite ici pour parler de Vampire la mascarade. Vampire est-il un bon jeu? Lepropre sort les crocs pour vous expliquer pourquoi:

N’en déplaise aux grincheux Vampire la Mascarade est un bon jeu.

Plus de 20 ans après sa sortie en Français il est de bon ton pour certains rolistes qui se veulent à la pointe du loisir de critiquer ce jeu.

Règles pourries, Jeu de super héros déguisé, auteurs pédants et imbus de leur personne les critiques tournent souvent autour des mêmes sujets.

Mais objectivement Vampire est-il vraiment un mauvais jeu ?

Ayant pour ma part sacrifié une bonne partie de mes soirées à ce jeu je suis convaincu que non et je compte bien vous le prouver à travers cet article.

Tout d’abord soyons clair qu’est-ce qu’un bon jeu ?

Pour moi c’est simple : Un jeu est bon du moment qu’il offre les outils nécessaires à passer de bon moments autour d’une table avec ses amis.

Ses outils proviennent bien sur des règles mais aussi de l’univers et de tous les petits conseils, commentaires qui aideront la table à l’utiliser de la façon qui leur plait.

Et Vampire Alors ?

Replaçons tout d’abord Vampire dans son contexte.En 1992 (Date de sortie en français) point de narrativisme, simulationnisme et autre concept qui sont la mode aujourd’hui.

Et s’il est évident que des jeux ont depuis fait des propositions ludiques plus abouties que Vampire, essayons de le juger pour ce qu’il est un jeu de 20 ans d’âge.

Vampire repose sur plusieurs piliers :

- Son univers : Le monde des ténèbres

- Son système de règles.

- Les personnages.

- La proposition ludique.

  1. Au niveau de l’univers :

L’univers est simple, le nôtre en plus sombre plus gothique plus pessimiste. Rien d’exceptionnel me direz-vous. Et j’en conviens mais cet univers à plusieurs avantages. Facilité pour s’y plonger (les liens avec notre quotidien tant très fort), Un twist (Le Gothique, Punk) qui ferme le clapet de tous les Djihadistes du réel et permet au groupe d’évoluer librement. Enfin et surtout la présence de tout un tas de créatures surnaturelles qui avouons-le ont fait triper plus d’un roliste.

Alors oui bien sûr parlons-en de ces créatures surnaturelles. Combien de foi ai-je entendu dire que dans le monde des ténèbres il y’avait plus de créatures surnaturelles que d’humain, que ce n’était pas crédible pour un sou.Et alors ? ADD, Warhammer c’est crédible peut être ? L’important n’est pas que l’univers soit réaliste, l’important c’est que si on en accepte les paradigmes il tourne correctement. Et si on accepte les paradigmes de Vampire l’univers est cohérent avec lui-même.

Enfin le principe de Vampire c’est de centrer les intrigues autour d’une ville autour des joueurs et si le jeu propose de multiples intervenants il est plus facile de faire sa sélection que de tout intégrer.

2. Les règles :

Jet pour toucher, jet pour esquiver, jet pour évaluer les dégâts, aucune prise en compte précise des effets des jets sociaux, mentaux,…

Le système est clairement vieux de 20 ans. Mais si on le regarde bien il tourne assez bien pour faire jouer ce qu’il veut faire jouer :

- Ok les combats sont simplistes et pas tactiques : Mais Vampire n’est pas un jeu de combat tactique.

- Ok l’accumulation de certains jets amène parfois des résultats improbables mais il suffit de comprendre qu’il ne faut pas utiliser 10 comme seuil de difficulté mais systématiquement 7 en ajustant le nombre de succès nécessaires et ça tourne.

Au niveau règles le gros reproche vient je pense du fait qu’on peut jouer des Grosbill alors que le jeu se veut centré sur le conflit intérieur.

Et bien oui à ce niveau-là le système pèche mais :

  • Combien de groupes ont appliqué les règles sur l’humanité qui limite l’interaction sociale avec les humains?
  • Combien de groupe ont réellement pris en compte la frénésie de colère et de peur ?

Car oui je le maintiens si je MJ applique vraiment ces règles telles que définit par le jeu celui-ci devient immédiatement plus dur, plus sombre et bien plus centré sur le besoin de rester humain.

3. Les personnages :

Mince sous couvert de jouer une réflexion humaine interne le jeu nous propose de jouer en fait des Grosbill. Diantre la critique n’est pas fausse. Sauf qu’elle ne prend qu’un aspect du jeu.

Oui Vampire permet de jouer des créatures pouvant écraser un adversaire humain sans difficultés.

Oui Vampire ouvre la porte de pouvoirs de destruction massive.

MAIS et c’est un grand mais : Vampire n’est pas fait pour confronter les PJ aux humains mais bien aux machinations d’autres Vampires, la plupart du temps bien plus puissants qu’eux et finalement les pouvoirs des PJ deviennent vite dérisoires.

Rappelez-vous la proposition de base de Vampire n’est pas de jouer un ancien vieux de plusieurs siècles mais bien un nouveau-né de quelques années tout au plus.

4. La proposition ludique :

Vampire propose de jouer quelques grands thèmes qui étaient pour certains à la mode à l’époque.

  • Lutte des nouveaux nés contre les anciens.
  • Conspiration
  • Quête de pouvoir

Alors OK Vampire a tourné bien souvent à la lutte entre joueurs (Du moins dans mon groupe.) mais pas plus que certaines parties D’ADD. Mais les règles indiquent clairement que le groupe est normalement une coterie soudée face aux autres. Va-t-on reprocher à un jeu d’être détourné de ce qu’il dit noir sur blanc ?

Bien sûr ils auraient pu contraindre les règles en ce sens mais quel jeu le faisait à l’époque ?

Par défaut Vampire propose de jouer des nouveaux nés souhaitant obtenir leur liberté dans une société dominée par des anciens biens plus puissants qu’eux. Et ça l’air de rien ça offre des possibilités de jeu énorme et assez inédites. Jouer un nouveau-né finalement c’est joué un guérillero, l’armée régulière étant représentée par la société. C’est aussi la possibilité d’évoquer le besoin de changement, d’évolution, la lutte des classes des thèmes forts porteurs qui offrent une ribambelle de possibilités.

Alors d’ADD et la plupart des jeux vous proposent de jouer des héros là le deal est simple: Survivez !

N’est-ce pas génial ?

Une fois cette proposition de base usée et abusée (Et ça peut prendre des années de jeu) il est possible d’aller gratter les autres couches de l’oignon.

  • La conspiration : Vampire offre avec le réveil supposé des anciens, la main mise sur les autorités humaines, et les luttes de pouvoir pour devenir prince une foule de conspirations et d’aventures sur ce thème
  • La guerre : Entre le Sabbat et la camarilla.

Et tout cela exploitable de façon traditionnelle mais aussi en mode Sandbox.

Conclusion :

Vampire était un jeu formidable pour son époque et reste de qualité comparable à nombre de sorties actuelles. Il a vieilli, certainement souffert d’un trop grand nombre de suppléments mais pour tout groupe qui viendrait à y poser un œil honnête dessus il reste un jeu permettant de réaliser un grand nombre de parties avec plaisir.

Un jeu qui mérite d’être ré-exploré certainement en profitant pour utiliser certains outils formalisés après sa sortie (Fronts d’Apocalypse World, narration partagée,…) mais aucunement un mauvais jeu.

Lepropre

Le mal, c'est quelque chose de toujours possible. Et le bien, c'est quelque chose d'éternellement difficile.

Anne Rice, entretien avec un Vampire

Commenter cet article

Bob le Beau 31/03/2015 21:32

Ma chronique de Vampire va (enfin) se finir au bout de dix ans de jeu ; et je dois bien dire que c'est pas trop tôt. J'ai passé plus de temps à rendre le système jouable qu'à le jouer. il y a dans ce eu une proposition totalement incohérente : il existe des super pouvoirs ultra puissant , mais les joueurs ne doivent pas pouvoir y toucher sous peine de bousiller la jouabilité. Et ça fait dix ans que j'y joue , je sais de quoi je parle. Tous les jeu du monde des ténèbres sont faits pour mal finir , sous peine de plus être jouables...

varlin 28/03/2014 08:07

C'est rigolo. Pourquoi, 20 ans après, il y a toujours comparaison avec ADD? Pourquoi ne pas avoir fait l'analogie avec des blockbusters d'époque comme l'Appel de Cthulhu ou Cyberpunk (si le contexte de ce dernier semble éloigné, avec le supplément "Les enfants de la nuit", le contexte en était plus proche)?
Comme quoi: 20 ans après certaines choses subsistent comme la guéguerre ADD/Vampires...

lepropre 28/03/2014 09:42

La comparaison avec ADD a deux raisons :
- 1 car c'est un jeu référence
- 2 Pour dire que les habitudes de jeu ne sont pas différentes (Quand je parle de la guerre entre joueurs par exemple : j'ai fait des concours de qui à la plus grosse à Vampire comme a DD)
Donc a mes yeux il n'y a aucune volonté de guerre entre les deux jeux.

JeePee 27/03/2014 08:35

Vampire la Mascarade, un jeu foisonnant et assez balaise, où on pouvait autant jouer des intrigues de haut vol dans les sphères de pouvoirs du monde vampirique que des histoires plus terre à terre de survie et de découverte/exploration du monde des ténèbres.
Par contre, les pouvoirs des vampires et la manière dont ils peuvent être utilisés en jeu ouvraient très clairement la porte à un jeu de grosbills pour les joueurs peu enclins à jouer intrigue.
J'ai eu l'occasion de tester Vampire Dark Ages, et ça a vite tourné à la boucherie.
Le setting est très bien mais les règles datent un peu. Je me demande si une adaptation à Monsterheart ne serait pas possible et intéressante.

Lepropre 27/03/2014 09:44

Dark Ages peut tourner au Grosbillisme en raison des pouvoirs des Vampires mais pourtant c'est un contexte très difficile pour les vampires. Foi importante, population plus faible et surtout souvent enfermée chez elle la nuit, le moindre éclairage est une arme anti vampire... Je trouve que Dark Age est idéal pour mettre en avant la difficulté que représente la survie au quotidien.

kantelder 26/03/2014 22:20

J'aimais ce jeu. Mais je l'aime comme on a pu aimé la coupe de cheveux de Mac Gyver à une époque. Ce qui m'a saoulé c'est les joueurs qui cachaient leurs fiches de personnages de peur de montrer le handicap à 5 points qui ne servira jamais en jeu parce que le MJ a trop la flemme de l'utiliser, la course à la diablerie, l'imagerie gothisante-punk qui me faisait me demander comment personne ne devinait que ces gars tous pâles habillés en corbeaux étaient des suceurs de sang (ah oui, parce qu'ils auraient pu être des mages, garous ou séïdes du capitalisme Mark Rein.Hageiste), jeter des brouettes de dés. Le système de clan, le faux métaplot mal résolu (voire pas du tout) parce qu'il fallait sortir le NWOD. Ah oui ! Y a les règles de l'humanité que je crois n'avoir JAMAIS joué en pas mal de pratique. Et puis, y'a les Setites, jamais pu les piffrer comme les Tremere !!!

kantelder 26/03/2014 22:39

Bizarrement, mon perso qui a survecu le plus longtemps et avec lequel je me suis le plus amusé, c'était mon Pépécéhaiffe (PPCF) - Protean Potence Celerity Fortitude - de grand moments de solitude, de désespoir, d'interrogations sur mon statut d'immortel à grands coups de Doc Martins de la chetron de Setites manipulateurs ...

lepropre 26/03/2014 22:36

Moi cette histoire me donne surtout envie de ressortir VTES.

Dr DANDY 26/03/2014 22:28

Les sethites c'était trop la balle! Un de mes clans préférés.
Je regrette surtout Hypérion, le toré morbide qui en fait cachait un merveilleux concept de Malkav'!
Et l'impression d'être un poisson rouge dans un bocal parfois à m'agiter à monter des plans qui ne servent à rien vu que les Mathu sont au courant de tout et on tout prévus du fond de leur cave humide.

lepropre 26/03/2014 20:54

Il est bien cet article. L'auteur a du talent et relève le niveau du blog.

Dr DANDY 26/03/2014 21:11

C'est clair, je vais pouvoir me reposer...